Thomas

Interview de Philippe de Beyond The Smog

article rédigé par Thomas le 04 mai 2011 - ajouter un commentaire
Google Buzz
beyond_header

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour, je suis Philippe Séméria. Bédéphile depuis toujours, je suis un passionné à la fois de dessin et d’écriture (et accessoirement d’internet). Professionnellement, je fais quelques boulots d’illustrations quand les occasions se présentent, autrement j’ai un travail qui n’a rien à voir avec ma passion. Le plus clair de mon temps libre, je dessine et travaille ardemment à pouvoir concrétiser mon vieux rêve : devenir auteur de bande dessinée.

Depuis quand dessines-tu ?

A l’âge où on donne des feutres aux enfants pour qu’ils s’occupent. Ensuite j’ai continué. Je dévorais les BD, et puis j’aimais bien raconter des histoires, alors je me suis mis à gribouiller sur des carnets pour mettre en image mes idées. Les années ont passé, les carnets se sont entassés, et je n’ai jamais arrêté.

Pourquoi avoir choisi le blog comme support pour la BD ?

Je me sers surtout de ce support comme d’une galerie où je peux exposer des dessins en vrac, des croquis, des photos ou des idées, à la fois pour moi et pour ceux que ça intéressent. C’est le principe d’un blog après tout, c’est quelque chose de personnel. Je n’ai pas la prétention de raconter des histoires régulières à un lectorat fidèle, et ce blog n’a pas vocation non plus à me faire gagner une quelconque notoriété dans le milieu de la BD. Pour réussir, je suis traditionaliste : un dossier solide à envoyer aux éditeurs, et on croise les doigts…

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton blog ?

Beyond the Smog, comme je l’ai dit précédemment, c’est une galerie. L’objectif final, pour moi, c’est de pouvoir distiller ce qui permet de construire une BD avant le produit fini, c’est-à-dire les références, l’univers étendu, les ébauches préparatoires, tout le travail de fond. En gros, si je publie un jour, j’aimerais que des gens puissent venir voir sur mon blog ce qu’ils n’ont pas trouvé dans l’album. Sinon, je poste aussi des petits moments de vie courante que j’ai envie de consigner, ou un truc qui m’a marqué, des souvenirs ou des clins d’oeil. Les sujets traités sont donc très variés, selon mes inspirations du moment. Quant à trouver une cohérence à tout ça… Le nom de mon blog signifie à juste titre « Au-delà du brouillard ».

East End, qu’est-ce que c’est ?

Un projet BD qui me tenait à cœur. C’est une histoire fantastique ayant pour cadre le district de l’East End, à Londres, pendant l’Ere victorienne : une époque qui me fascine. Mais voilà, j’ai passé des mois à essayer de ficeler un scénario, et avec le recul, j’estime qu’il ne tient pas encore la route. Je le garderai donc pour plus tard. Parfois il faut travailler longtemps pour se rendre compte que l’on s’est enthousiasmé trop vite et que certains choix n’étaient pas les bons.

Tu as d’autres projets en vue ?

Oui. Je suis actuellement sur un autre projet, plus concret celui là, en collaboration avec un ami scénariste et graphiste. Nous sommes bien lancés et espérons pouvoir monter un dossier aux éditeurs d’ici quelques temps. La trame se déroule au Rwanda durant le génocide tutsi. Je pense poster des croquis de ce projet régulièrement. A part ça, j’ai toujours plusieurs autres idées de scénarios personnels à développer. J’essaye d’être prolifique, mais il faut énormément de temps et de remises en question pour construire quelque chose de solide. C’est un vrai investissement à long terme.

Tu utilises les réseaux sociaux pour ton blog ?

Aussi incroyable que ça peut paraître à notre époque, non, je n’utilise pas les réseaux sociaux. Pour ce qui est du blog, je laisse les lecteurs potentiels tomber dessus par les moyens du hasard. Je ne cours pas non plus après les statistiques de visite. Je préfère avoir un seul gentil commentaire d’une personne inconnue plutôt que dix de pseudo-amis issus de facebook. Je suis peut-être un peu antisocial sur les bords… ?

Quels sont les trois auteurs de blog BD que tu lis et/ou apprécies le plus aujourd’hui ?

L’indétrônable Boulet, l’un des pères fondateurs de la blogosphère BD, parce que le niveau de qualité est toujours aussi bon depuis la création de son blog. Ensuite, le blog Tu Mourras Moins Bête, de Marion Montaigne, car c’est à la fois humoristique et très instructif. Enfin, Monsieur le Chien, qui est aussi un vieux de la vieille dans les blogs BD, moins régulier, mais toujours tellement drôle.

beyond_avatarRetrouvez Philippe sur:

Son blog: http://beyondthesmog.blogspot.com/

 
 

laisser un commentaire sur cet article